Version PDF

Incrétino-mimétiques : le risque absolu de cholangiocarcinome est faible

Abrahami D et al. BMJ 2018 ; 363 : k4880.

Une équipe canadienne a inclus 154 162 adultes nouvellement placés sous traitement antidiabétique dont 21,2 % sous inhibiteur de la DPP4, 4,0 % sous agoniste du récepteur du GLP-1 et 2,9 % ont reçu les deux types d’incrétines, pour évaluer le risque de cholangiocarcinome. Comparée à l’utilisation...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

10 jan 2019