Version PDF

Hypoglycémie

28 mar 2019

Prévention des hypoglycémies : pourquoi et comment ?

Catherine FABER, Paris

Les conséquences cliniques, humaines et économiques des hypoglycémies justifient la place importante que doit occuper leur prévention dans la prise en charge des patients diabétiques.

Les hypoglycémies ont un impact négatif sur la qualité du contrôle glycémique(1). On a constaté que la crainte d’épisodes hypoglycémiques ultérieurs incite de nombreux patients à modifier leur comportement vis-à-vis de leur prise en charge et, en particulier, à réduire leur dose d’insuline(1,2). Cette mesure anticipatoire concerne les hypoglycémies de toute sévérité dans les deux types de diabète(2). En effet, après une hypoglycémie sévère, 78,2 % et 57,9 % des patients diabétiques de type 1 (DT1) et de type 2 (DT2) modifient leur dose d’insuline. Après un épisode glycémique léger ou modéré, 74,1 % et 43,3 % adoptent la même attitude(2). Il a également été montré que les hypoglycémies peuvent altérer la qualité de vie et les activités quotidiennes sociales et professionnelles des patients(3,4). Des conséquences cliniques à long terme et un surcoût En plus de leurs complications aiguës, les hypoglycémies ont des conséquences cliniques péjoratives à long terme. Celles-ci se traduisent par une morbidité et une mortalité accrues en lien, principalement, avec des effets néfastes cardiovasculaires et sur le système nerveux central(1). De fait, les hypoglycémies sévères dans le DT2 sont associées à une augmentation significative du risque d’événements micro- et macrovasculaires majeurs, et de la mortalité cardiovasculaire et de toutes causes(4). Il existe des données chez les diabétiques âgés appuyant l’existence d’une relation entre ces hypoglycémies et la démence(5). Enfin, il faut souligner le poids économique des hypoglycémies dû à leur prise en charge, à l’augmentation du recours aux soins par les patients et à la perte de productivité professionnelle qu’elles engendrent(6). La minimisation du risque d’hypoglycémie, à laquelle peuvent contribuer certaines insulines aux propriétés pharmacocinétiques spécifiques, est l’un des éléments du choix de la stratégie thérapeutique du diabète(7,8). La prévention des hypoglycémies repose aussi sur l’identification des patients à risque, leur éducation et l’optimisation de l’autosurveillance glycémique. Information communiquée en collaboration avec Novo Nordisk FR19DI00063 – Mars 2019

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 3
  • >
publicité
publicité