Version PDF

Congrès

30 déc 2020

FreeStyle Libre® : nouvelles utilisations en éducation thérapeutique du patient

Catherine FABER, Paris

FreeStyle Libre® permet de créer un lien de télésurveillance facilitée et sécurisée grâce à l’application FreeStyle LibreLink et à la plateforme LibreView. En diabétologie, cette activité de télémédecine obéit aux principes de l’éducation thérapeutique du patient. FreeStyle Libre® peut donc être utilisé comme un outil éducatif.

La technologie Flash : une aide à l’adaptation des doses d’insuline En France, les conditions de remboursement de FreeStyle Libre® ont inscrit l’éducation thérapeutique du patient comme indispensable à son utilisation. Elle lui permet d’acquérir la maîtrise de l’application du capteur et d’apprendre à interpréter et utiliser les informations fournies par le système pour optimiser leur traitement. Pour une utilisation en temps réel, le patient doit savoir à quel moment se scanner, en particulier pour la couverture des repas, comment utiliser les flèches de tendance et comment corriger l’hyperglycémie et gérer les hypoglycémies. Son apprentissage porte aussi sur l’analyse en temps réel des données sur l’application FreeStyle LibreLink ou bien de façon rétrospective via LibreView qui devient la seule solution d’analyse (l’arrêt du logiciel étant programmé). L’analyse du rapport AGP fournit une synthèse du profil glycémique avec 10 indicateurs clés de suivi, les autres rapports standardisés complètent l’analyse pour gérer les situations à risque, identifier les événements intercurrents et repérer les comportements inappropriés. La technologie Flash permet d’adapter aussi bien les doses d’insuline basale que les bolus. Pour l’adaptation de la basale, la détection des hypoglycémies nocturnes est l’un des avantages important de FreeStyle Libre®. Celle des bolus est guidée par l’identification d’éléments comme les bolus trop fréquents, mal synchronisés aux repas ou mal calculés, les snacks ou repas sans injection, les resucrages excessifs ou anticipés et l’arrêt prolongé du débit de base. Il est essentiel d’expliquer au patient l’existence d’un décalage physiologique entre les glycémies capillaire et interstitielle, et les consignes qui en découlent en termes de correction d’hyperglycémie (ne pas rescanner [ou plutôt réinjecter] avant 1 h au moins) ou d’hypoglycémie (ne pas rescanner [ou plutôt renouveler le resucrage] avant 20- 30 min). Le développement de l’auto-analyse constitue un aspect majeur de l’éducation thérapeutique du patient. Au-delà de l’acquisition de compétences d’auto-soins, celle-ci doit le conduire vers une réflexion sur son projet de vie avec sa maladie. Télésurveillance et éducation thérapeutique du patient Les progrès technologiques avec la généralisation des capteurs de glucose, les partages de données sécurisées ainsi que la crise sanitaire liée à la Covid-19 ont largement contribué au développement de la télésurveillance en diabétologie. Celle-ci sera incontournable dans la gestion des boucles fermées. Le programme ETAPES a été mis en place afin de déterminer quelle pourra être la cotation pour ce travail à distance. LibreView permet un paramétrage personnalisé des notifications et alertes de la télésurveillance de ce programme. L’expérimentation ETAPES diabète n’a pas encore été pleinement évaluée. Cependant, les premiers résultats des cohortes suivies aux CHU de Grenoble(1) et de Corbeil-Essonnes sont encourageants(1,2). Dans l’UDAT* de l’hôpital Annecy Genevois, où téléconsultation et télésurveillance sont souvent imbriquées, la télésurveillance a été renforcée grâce à LibreView. Cette crise a été un vrai catalyseur pour LibreView et Free- Style LibreLink. Des patients peu convaincus jusque-là de l’intérêt de la télésurveillance ont plébiscité le partage des données avec les professionnels de santé. À la mi-novembre 2020, 515 patients avaient téléchargé LibreView. Cette expérience a mis en évidence le besoin de liens directs et de partages non différés, conduisant ainsi l’équipe de l’UDAT à développer les téléconsultations avec LibreView, un outil éducatif remarquable grâce au partage d’écran. Finalement, le duo gagnant de la prise en charge des patients diabétiques dans l’unité a été la plateforme de téléconsultation GCS Sara et LibreView. La télémédecine, et en particulier les téléconsultations avec partage des courbes sur LibreView, seront pérennisées au-delà de la crise Covid- 19 tant elles ont donné satisfaction aux patients et aux professionnels. Les alarmes : des options pour soutenir le patient Les changements apportés par FreeStyle Libre® 2 par rapport à la première génération du dispositif sont une meilleure fiabilité dans les valeurs basses et très basses(3) et la proposition d’alarmes optionnelles de glucose bas et élevé, et de perte de signal. On dispose aujourd’hui d’un consensus sur les avantages et inconvénients des alarmes de seuil de glucose établi par la méthode Delphi(4). Les experts ont identifié les populations à qui elles sont particulièrement destinées parmi lesquelles figurent les patients ayant des hypoglycémies fréquentes et ceux traités par pompe à insuline ou multiinjections. Ils ont également défini des situations dans lesquelles l’activation des alarmes par le patient est importante du fait de l’impossibilité de scanner facilement (nuit, activité sportive, conduite automobile, réunions sociales ou professionnelles, milieu scolaire…). Le consensus souligne que le caractère optionnel des alarmes offre une grande liberté et une souplesse au patient et qu’elles peuvent diminuer l’anxiété liée aux événements hypoglycémiques et rassurer l’entourage de certains patients notamment les enfants. Selon une enquête menée auprès d’utilisateurs de Free- Style Libre® 2, 87 % préfèrent que les alarmes soient optionnelles car ils souhaitent décider personnellement quand les utiliser, 66 % les utilisent en permanence et 89 % considèrent qu’elles sont utiles(5). Des études prospectives seront nécessaires pour préciser l’intérêt de ce dispositif innovant dans différentes situations ou sous-populations. Le futur de la prise en charge s’écrit aussi dans un avenir proche avec des partenariats signés par Abbott pour permettre une interopérabilité avec les stylos connectés et les pompes à insuline. Congrès SEFor (Santé Éducation Formation) virtuel : 10es rencontres d’éducation thérapeutique, 27 novembre 2020. Atelier débat Abbott Diabetes Care avec la participation de G. Hochberg (Paris), H. Mosnier-Pudar (hôpital Cochin, Paris) et S. Favre (UDAT, CH Annecy Genevois) *Unité de diabétologie ambulatoire et télémédecine.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité